Réseau No Border

En tant que Réseau No Border, ceci est notre réaction à l´appel à la manifestation “Pas de refugiés sans abri ou détenus” du 23 Mars et à la demande de signer cet appel.

En tant que Réseau No Border, ceci est notre réaction à l´appel à la manifestation “Pas de refugiés sans abri ou détenus” du 23 Mars et à la demande de signer cet appel.

Nous nous rejouissons que cette manifestation a été organisée comme expression de la résistance contre la situation des refugiés au Pays Bas (et en Europe), et comme façon de réclamer l’attention publique sur celle-ci. Nous notons positivement le fait que cette manifestation est organisée, entre autres, par les refugiés eux-mêmes.

Vous pouvez compter sur la participation des personnes actives du Réseau No Border à cette manifestation. Par contre, nous ne signerons pas l’appel à la manifestation. Cette décision se base sur deux points de vue primordials dans nos yeux:

Nous le trouvons important d’aller un pas plus loin que la devise “Pas de refugiés sans abri ou detenus” comme point de départ. Bien que nous nous mettons d’accord de tout coeur avec cette maxime, nous considérons essentiel que soient ajoutées et publiquement propagées des demandes pour une ouverture des frontières (ou plutôt: pas de frontière, ni d’état) et pour la liberté de mouvement. Pour nous, ces demandes sont au coeur de notre vision anti-capitaliste et à la base de nos actions.

Même si pour nous aussi l’élargissement de la lutte est important, et même si nous voyons que nous nous devons connecter avec des mouvements en dehors de la gamme radicale dans laquelle nous nous trouvons, nous ne pouvons pas nous mettre d’accord avec la coopération avec des parties politiques, comme il est le cas ici. En dehors du principe que nous choissisons consciemment une lutte hors-parlementaire, et que nous essayons de construire un mouvement hors-parlementaire, nous avons aussi des objections fondamentales contre une telle coopération avec des parties
politiques à cause des positions réelles de chaque partie dans la constellation politique de nos jours. Comme l’écrivait Harry Westerink récemment dans le magazine “Doorbraak” dans son article entitulé ‘Contrôle de la migration et la lutte pour survivre’ (Grenzeloos, nr. 121, Janvier 2013):“Même le SP et Groenlinks acceptent les fondations de la politique de migration
contrôlée. En fait, on ne peut qu’à peine constater une différence entre les points de vue des diverses parties politiques. Après tout, chaque membre de parlement souscrit de fait à l’illégalisation, à l’exclusion sociale et à la déportation des personnes considérées ‘indésirables’ et ‘inutiles’.” Tout en étant conscients du fait que les points de vue mis en avant par ces parties politiques ne correspondent pas à vos opinions personelles, nous tirons une autre conclusion vis-à-vis de la coopération avec des parties politiques.

Un certain nombre d’organisations faisant parties du Réseau No Border ont bien signé l’appel et il se peut que d’autres groupes les rejoindront. Mais en tant que Réseau nous ne le ferons pas. Nous publierons cependant l’appel pour la manifestation sur notre site, accompagné de cette lettre
ouverte.

Ceci étant dit, nous vous souhaitons beaucoup de succès avec les préparations de la manifestation, et nous espérons qu’elle verra une participation nombreuse. Nous nous verrons là-bas !

Salutant nos frères et soeurs en combat,

le Réseau No Border

Did you like this? Share it: